• Return to Newsletter Overview
  Newsletter  
 
  Bulletin sur la prÉvention et rÉduction de la violence armÉe NumÉro 9, DÉcembre 2009  
 
  Plaidoyer   Quantification et recherche   Programmes  
  Advocacy   Measurability   Programming  
 

ONU: à propos du rapport du Secrétaire général sur la Violence armée et le développement

Prise de position de l'IPPNW en faveur d'une méthode centrée sur la santé publique en vue de la réduction de la violence armée

Exposé sur la réduction de la violence armée à la Conférence sur les mines antipersonnel

  

Atelier sur les indicateurs de la violence armée

Timor-Leste: Evaluation de la violence armée

Nouvelle Guinée: Recherche en santé publique sur la violence armée

  

Croatie: méthode intégrée du PNUD en matière de contrôle des armes, de prévention de la violence et de développement communautaire

Amérique latine: Programme de subventions pour la prévention de la violence

Liban: des responsables des Forces de sécurité étudient des pratiques communautaires de maintien de l'ordre

 
                         
  Publications  
 

Understanding Violence: The Role of Injury Surveillance Systems in Africa

Addressing Armed Violence in East Africa: A Report on World Vision Peacebuilding, Development and Humanitarian Assistance Programmes

Armed Violence and the Links to Human Security in Papua New Guinea

From Conflict to Peacebuilding: The Role of Natural Resources and Environment

 
 
 
  Plaidoyer Advocacy  
 
 

A ce jour, la Déclaration de Genève a été adoptée officiellement par 108 pays, le Luxembourg étant le plus récent à y adhérer. En adhérant à la Déclaration de Genève, les Etats doivent s'engager à mettre tout en œuvre pour aboutir, à l'horizon 2015 à une réduction quantifiable de la violence armée. L'adhésion signifie aussi que les Etats doivent faire preuve de transparence et d'ouverture en ce qui concerne la nature et la gravité de la violence armée sur leur territoire.

 
 
     
 
 

ONU: à propos du rapport du Secrétaire général sur la Violence armée et le développement

 
 
         

M. Peter Maurer, représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies, s'est adressé le 16 novembre 2009 à l'Assemblée générale des Nations Unies au nom du Groupe pilote de la Déclaration de Genève. Il a fait observer que le rapport du Secrétaire général signale que la violence armée ne constitue pas seulement un défi humanitaire, mais aussi un obstacle au développement et, en dernière analyse, à la réalisation des Objectifs du millénaire (ODM). Il a souligné que le Groupe pilote est persuadé que le renforcement et l'amélioration du soutien au développement humain sont un élément essentiel de la prévention et de la réduction de la violence armée. Le Groupe lance un processus ouvert pour contribuer à élaborer une éventuelle résolution de l'AG au cours de la session actuelle et en prévision de la réunion de haut niveau qui se tiendra en septembre 2010 sur les ODM. Le Groupe pilote a également organisé le 16 novembre une manifestation parallèle qui a rassemblé un auditoire de plus de 90 membres de la communauté onusienne.
http://www.un.org/News/Press/docs//2009/ga10888.doc.htm

 

> Haut de page

 
     
 
 

Prise de position de l'IPPNW en faveur d'une méthode centrée sur la santé publique en vue de la réduction de la violence armée

 
 
         

Au cours d'une réunion parallèle tenue le 16 novembre lors de l'AG des Nations Unies, l'Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) a présenté une prise de position spéciale adressée au Secrétaire général et aux Etats membres. Cette étude intitulée “Prescriptions for Prevention: A Public Health and Human-Centered Approach to Reducing Armed Violence and Promoting Health and Development” (Prescription pour la prevention: une méthode centrée sur la santé publique et l'humain en vue de la réduction de la violence armée et de la promotion de la santé et du développement) met en lumière les conséquences de la violence armée et cherche à aider les gouvernements à évaluer une politique praticable et des options de programmes. L'étude recommande aux Etats d'intégrer des stratégies de santé publique dans leurs plans d'action. Elle les encourage aussi à prendre davantage en compte, lors de l'élaboration de stratégies d'intervention, les avis et les intérêts des ministères de santé, d'autres agences gouvernementales et du secteur de la société civile, notamment des organisations médicales et de santé publique. Pour de plus amples informations, prenez contact avec Maria Valenti, coordinatrice du programme Aiming for Prevention, IPPNW Pour de plus amples informations, prenez contact avec Maria Valenti, coordinatrice du programme Aiming for Prevention program, mvalenti@ippnw.org.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Exposé sur la réduction de la violence armée à la Conférence sur les mines antipersonnel

 
 
         

Les Philippines, la Norvège et la Suisse ont organisé une réunion parallèle le 3 décembre au cours de la 2ème conférence d'examen sur la Convention d'Ottawa qui s'est tenue à Cartagena, en Colombie. Les orateurs de cette table ronde intitulée "La Convention d'Ottawa et la violence armée et le développement" ont introduit le processus de la Déclaration de Genève et les prochaines conférences prévues pour l'année prochaine à Oslo et Manille. La réunion était destinée à familiariser les délégués avec le processus de la violence armée et du développement et à mettre en lumière les dynamiques et les objectifs communs de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel et les travaux sur la violence armée et le développement. En outre, elle visait à créer des synergies entre experts dans les domaines des mines et de la violence armée et du développement et les partisans de l'interdiction et de la prévention, afin de contribuer à la formation d'une communauté mondiale élargie de pratiques en vue du désarmement et de l'action humanitaire. Les orateurs représentaient notamment les trois gouvernements parrainant la manifestation, le PNUD et la société civile (Danish Demining Group, Action on Armed Violence, et Nonviolence International).

 

> Haut de page

 
 
  Quantification et recherche Measurability  
 
 

Un plaidoyer solide et un bon établissement de programmes reposent sur des preuves bien fondées. De bonnes preuves, à leur tour, dépendent d'une recherche sérieuse. Le processus de la Déclaration de Genève soutient la recherche aux niveaux national et local, afin de pouvoir intervenir en toute connaissance de cause, mais aussi pour promouvoir la prise de conscience quant aux risques et aux dangers qu'entraînent la violence armée et le sous-développement. Les faits qui suivent sont des exemples de recherches innovatrices et pionnières qui ont éclairé les liens existant entre la violence armée et le développement.

 
 
     
 
 

Atelier sur les indicateurs de la violence armée

 
 
         

Le PNUD, en coopération avec le Secrétariat de la Déclaration de Genève, a accueilli à Genève les 14 et 15 décembre 2009 un atelier d'experts sur les indicateurs de la violence armée. Cet atelier a réuni des experts de premier plan dans les domaines de la santé publique, de la politique sociale, de l'économie et de la criminologie pour passer en revue les indicateurs liés à la violence armée. Un de ses objectifs consistait à examiner une première série de buts, de cibles et d'indicateurs de la violence armée. Un autre consistait à réfléchir aux besoins, aux défis et aux possibilités de développer un système méthodologiquement solide pour débusquer la violence armée dans le monde entier et à lier les métriques de la violence armée aux buts, aux cibles et aux indicateurs élaborés dans le cadre des ODM.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Timor-Leste: Evaluation de la violence armée

 
 
         

ActionAid et le Small Arms Survey coopèrent en vue d'un projet visant à identifier des points d'approche concrets et pertinents pour une politique permettant de prévenir et de réduire la violence armée réelle et perçue à Timor-Leste. Depuis le milieu de 2008, l'Evaluation de la violence armée à Timor-Leste, soutenue par AusAID (www.timorlesteviolence.org) sert de bureau central pour les informations et l'analyse sur les questions relatives à la violence. Le projet collabore étroitement avec des représentants du gouvernement et de la société civile timorais ainsi que de leurs partenaires pour identifier les priorités appropriées et les stratégies pratiques visant à prévenir la violence et à renforcer les capacités locales. Parmi les rapports publiés récemment, on mentionnera: Issue Brief 5: After the guns fall silent: sexual and gender-based violence in Timor-Leste; Issue Brief 4: Tracking violence in Timor-Leste: A sample of emergency room data, 2006-08; and Handle with Care: Private Security Companies in Timor-Leste, East Timor Law Journal. Toutes ces publications sont disponibles en anglais, en tetum et en bahasa.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Nouvelle Guinée: Recherche en santé publique sur la violence armée

 
 
         

Depuis plus de dix ans des professionnels de la santé, en relation avec l'Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) mènent des recherches sur les blessures dues à la violence armée dans le cadre du programme Aiming for Prevention. Par exemple, une étude des conséquences pour la santé publique des guerres tribales dans les zones montagneuses de Papouasie-Nouvelle Guinée a montré notamment que les blessures par balles nécessitaient en moyenne un séjour hospitalier de 24,5 jours, dont 15 jours en chirurgie, ce qui est beaucoup plus long que pour des blessures dues à ces coups de couteau (8 jours) ou à des flèches (7 jours). On espère que cette collecte de données de base sera utile aux campagnes de la société civile comme celle de la Coalition pour mettre fin à la violence armée, Papouasie-Nouvelle Guinée, et contribuera aux efforts à long terme entrepris pour réduire la violence armée et accroître la sécurité au niveau local (notamment le programme d'Oxfam mené dans ce pays et sur lequel voir ci-dessous, sous la rubrique Publications). Pour plus d'informations sur le programme Aiming for Prevention Programme >>

 

> Haut de page

 
  Programmes Programming  
 
 

Le processus de la Déclaration de Genève invite tous les Etats membres des Nations Unies ainsi que les ONG à adopter des méthodes proactives et globales de prévention et de réduction de la violence armée sur le terrain. Heureusement, des milliers d'initiatives visant à réduire la violence sont actuellement en cours dans le monde. Nombre d'entre elles s'inspirent de perspectives liées au développement pour combattre la violence. Le choix que nous offrons ci-après ne présente qu'une esquisse de ce qui se fait chaque jour dans les communautés touchées. Pour encourager la formation et améliorer la pratique, le Groupe pilote de la Déclaration de Genève aide un certain nombre de "pays-cibles" à projeter, planifier, mettre en œuvre et évaluer leurs activités visant à la réduction de la violence. On trouvera des informations à ce sujet sur le site de la déclaration de Genève.

 
 
     
 
 

Croatie: méthode intégrée du PNUD en matière de contrôle des armes, de prévention de la violence et de développement communautaire

 
 
         

En partenariat avec le PNUD et avec le soutien de divers donateurs, le gouvernement croate met en œuvre un programme d'une durée de trois ans qui use d'une méthode intégrée en matière de violence armée et de développement. Cette démarche à trois volets comprend une action sur le contrôle des armes, la prévention de la violence et la sécurité communautaire, combinant ainsi les travaux de divers secteurs du PNUD et de quatre ministères du gouvernement. Le programme du PNUD en Croatie aborde le problème de la violence armée criminelle et ceux de l'exclusion sociale et de la présence sur le marché d'armes à feu qui les sous-tendent; il opère une série d'interventions, notamment la collecte et la destruction d'armes illégales, le soutien à des groupes de femmes et de vétérans, et crée des conseils communautaires de maintien de l'ordre et de prévention de la violence à l'échelon local. En conséquence, on a non seulement éliminé 20'000 armes illégales, mais aussi amélioré les perceptions de la sécurité et obtenu un accroissement de 50% du dialogue entre les jeunes et la police. Téléchargez l'information sur le programme en cliquant ici.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Amérique latine: Programme de subventions pour la prévention de la violence

 
 
         

Grâce à une fondation du Programme de partenariat de la Banque mondiale Pays-Bas (World Bank-Netherlands Partnership Program Trust Fund), ce programme de financement est destiné à développer les capacités, aux niveaux de la collectivité et du gouvernement, et à trouver des moyens efficaces pour prévenir la délinquance et la violence urbaines. Ce programme, lancé au cours des années 1990, soutient le développement d'idées et de stratégies innovatrices sur le terrain du crime et de la violence au niveau des collectivités municipales par un financement initial précoce. Les projets admissibles doivent être innovants, être axés sur la prévention et promouvoir le renforcement des capacités et l'appropriation des communautés locales les plus vulnérables par leur participation aux décisions et à la mise en œuvre du projet. Ceux-ci devraient servir d'expériences d'apprentissage des enseignements qu'on en tire et de bonnes pratiques. Les participants entrant en ligne de compte sont les gouvernements locaux, les organisations non-gouvernementales (ONG) et autres organisations de la société civile, des groupes du secteur privé œuvrant en partenariat avec les organisations de la société civile, des personnes individuelles, des universités et des écoles. En août 2009, 11 projets ont été sélectionnés au Honduras et au Nicaragua dans le cadre d'un programme-pilote régional. Pour plus d'informations, cliquez ici.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Liban: des responsables des Forces de sécurité étudient des pratiques communautaires de maintien de l'ordre

 
 
         

Six hauts responsables des Forces de sécurité intérieure libanaises (FSI) se sont rendus aux Etats-Unis pour une visite de deux semaines afin d'étudier les pratiques de maintien de l'ordre au niveau communautaire aux Etats-Unis. Au cours de cette visite, parrainée par le gouvernement des Etats-Unis, la délégation est allée à Chicago, Illinois, à Reno, Nevada, et à San Diego, Californie, pour rencontrer des cadres de la police et s'informer sur le maintien de l'ordre communautaire en Amérique. Les Départements de police de ces villes ont été identifiés comme figurant actuellement parmi les meilleurs exemples de maintien de l'ordre au niveau des communautés, et dont la philosophie implique que la police et les citoyens qu'elle protège et sert coopèrent étroitement pour repérer et résoudre les problèmes faisant l'objet de préoccupations communes. Cette méthode de maintien de l'ordre est assez commune en Amérique du Nord, mais en général très peu connue au Moyen Orient, où la méfiance à l'égard de la police est l'un des facteurs qui poussent la population civile à demander des armes. Beyrouth, Daily Star, Mercredi 4 novembre 2009. Téléchargez.

 

> Haut de page

 
  Publications  
 
 

Pour d'autres publications, consultez aussi le Site de la Déclaration de Genève.

 
 
     
 
 

Understanding Violence: The Role of Injury Surveillance Systems in Africa

 
 
         

Produit par le Secrétariat de la Déclaration de Genève, ce document de travail traite de la prévention des blessures sous l'angle de la santé publique et identifie plusieurs méthodes de collecte de données relatives au contrôle de la violence, utilisées dans le domaine de la santé publique. L'étude documente les résultats d'un projet multinational mené de 2007 à 2009 dans cinq pays d'Afrique (République démocratique du Congo, Kenya, Nigeria, Ouganda et Zambie). Ce projet-pilote comprenait un système de surveillance des blessures dans cinq hôpitaux, un dans chaque pays. L'analyse du projet offre de précieuses perspectives sur ce qui est nécessaire pour mettre en œuvre et maintenir un système de surveillance des blessures dans les hôpitaux dans des circonstances difficiles. Ce document est destiné au large public intéressé à la prévention et à la réduction de la violence armée et il s'adresse spécifiquement aux décideurs africains, aux spécialistes du développement et aux professionnels de la santé. Voir le texte complet du rapport.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Addressing Armed Violence in East Africa: A Report on World Vision Peacebuilding, Development and Humanitarian Assistance Programmes

 
 
         

Le Project Ploughshares and World Vision Canada publie ce rapport basé sur une recherché de terrain menée en 2008 sur la réduction de la violence armée et les activités de construction de la paix et de développement de World Vision dans diverses régions du Kenya, de l'Ouganda et du Soudan. Ce orijet a été conçu à partir d'encagements antérieurs de ces deux organisations visant à contribuer au nombre croissant de recherches fondées sur des faits et documentant le lien important qui existe entre la réduction de la violence armée et les l'efficacité croissante de la construction de la paix, du développement et des programmes d'aide humanitaire. Cette étude contribue aussi à démontrer à partir du terrain comment faire progresser les bonnes pratiques de réduction de la violence armée, mais ses recommandations ont une portée plus vaste et concernent aussi le rôle des donateurs et d'autres institutions. L'étude est aussi l'une des premières où la nouvelle "grille de lecture de la violence armée" de l'OCDE-CAD a été utilisée en pratique dans une situation spécifique. Cette grille de lecture a été adoptée par tous les membres de l'OCDE-CAD et elle est actuellement testée par le Groupe consultatif. Le texte complet du rapport est disponible ici.

 

> Haut de page

 
     
 
 

Armed Violence and the Links to Human Security in Papua New Guinea

 
 
         

Il s'agit d'un document d'orientation bref et centre, fondé sur une expérience de terrain sérieuse. Comme le texte l'explique lui-même: "Oxfam International PNG choisit une perspective intégrée pour promouvoir un développement pacifique et réduire la violence armée dans la région des montagnes. Le programme de construction de la paix a une portée beaucoup plus vaste que le simple fait de prévenir ou de mettre fin à un conflit. Oxfam s'efforce de s'attaquer aux causes structurales principales de la violence armée et de l'insécurité, dans différents contextes de maintien de l'ordre et en relation avec d'autres types de violence. Une stratégie multidimensionnelle sous-tend cette perspective: renforcement des capacités des organisations non-gouvernementales travaillant à la réduction de la violence, activités touchant les moyens d'existence pour venir en aide aux besoins repérés chez les partenaires, recherche et plaidoyer, et création de connaissances de base permettant de façonner des méthodes appropriées aux régions de montagnes dans les domaines de la sécurité et de la réduction de la violence." Position Paper d'Oxfam Nouvelle Zélande, 11 février 2009.

 

> Haut de page

 
     
 
 

From Conflict to Peacebuilding: The Role of Natural Resources and Environment

 
 
         

Ce rapport inaugure une nouvelle série publiée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) sur la dimension environnementale des catastrophes et des projets. Il vise à résumer les connaissances et expériences de terrain les plus récentes dans le domaine du lien qui existe entre l'environnement, les conflits et la construction de la paix. En outre, il démontre la nécessité pour l'ONU, les Etats membres et les autres parties prenantes de se préoccuper de ce lien de manière plus cohérente et systématique. U n grand nombre des brèves études de cas ont pour objet des Etats où la violence armée et des programmes de développement sont en cours, ou de l'ordre du possible. Ce texte constitue un catalyseur utile pour stimuler la réflexion sur des manières de lier la réduction de la violence armée aux préoccupations et aux possibilités concernant l'environnement. Téléchargez le rapport.

 

> Haut de page

 
  Faites-nous connaître votre avis  
 
 

Pour plus d'informations: Souhaitez-vous faire part d'informations sur des activités en cours dans votre pays et signaler des publications qui traitent de l'interface entre la prévention et la réduction de la violence armée et le développement? Si vous connaissez des projets couronnés de succès, passés ou en cours, dont vous pensez qu'ils pourraient être utiles, partagez-les avec nos lecteurs. Pour prendre contact avec la rédaction, envoyez un e-mail à l'adresse: newsletter@genevadeclaration.org.

Ce bulletin est publié et diffusé par le Bureau Quaker auprès des Nations Unies (QUNO) à Genève; il cherche à sensibiliser ses lecteurs aux questions et aux programmes liés au développement et à la violence armée et à accroître l'engagement en faveur du processus de la Déclaration de Genève. QUNO a été chargé par le groupe des Etats adhérant à la DG d'informer la société civile sur le processus de la Déclaration de Genève.

 
 
 
 
  

HOME   |   THE GENEVA DECLARATION   |   ADVOCACY   |   MEASURABILITY   |   PROGRAMMING

  
 
 

© Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement

 
 
 

Email: info@genevadeclaration.org

 
 
 

Web: www.genevadeclaration.org